Christian Berst : "L'art brut est un chapitre encore à écrire"

16 novembre 2020 à 13h07 - 1148 vues
Télécharger le podcast

EKPHRASIS le lundi et jeudi à 14h. Julie Gabrielle Chaizemartin nous propose une heure de conversation avec celles et ceux qui pensent, qui écrivent et qui vivent l'art. Cette semaine, rencontre avec le galeriste Christian Berst.

Depuis 15 ans, le galeriste Christian Berst défend l'art brut à travers des expositions et une intense activité éditoriale. Avec l'ouverture en octobre 2020 d'un 2ème espace, nommé The Bridge, juste en face de sa galerie située Passage des Gravilliers à Paris, il souhaite décloisonner le champ de l'art brut, en entamant un dialogue régulier et fécond avec d'autres formes d'art, afin de "construire des ponts et des espaces de liberté", explique-t-il en revenant sur son parcours et son combat. Si aujourd'hui, l'art brut tend à être plus étudié et plus reconnu qu'auparavant - alors qu'il fut longtemps boudé par les institutions - en donner une définition actuelle s'avère être toujours une tâche difficile, depuis le travail de Dubuffet et des avant-gardes. Et "c'est encore un chapitre de l'histoire de l'art à penser et à écrire", estime le galeriste qui est un des seuls à éclairer ce champ de l'art depuis plusieurs années.

Retrouvez toutes les informations sur le site d'Ekphrasis